mondialisme.org
Accueil du site > Ni patrie ni frontières > Documents utiles > Un article de la revue "Contretemps" sur les viols et agressions sexuelles (...)

Un article de la revue "Contretemps" sur les viols et agressions sexuelles de Cologne et le contexte plus général en Allemagne

samedi 19 mars 2016

Cet article d’Emeline Fourment contient de nombreuses informations très utiles sur la situation concrète des femmes en Allemagne, le traitement des violences sexuelles par la police et la justice de ce pays, etc.

Malheureusement, l’utilisation systématique de concepts foireux comme ceux de "blancs" et de "non blancs", ou de "blanches" et de "non blanches", très à la mode dans les milieux universitaires et gauchistes, augmente dangereusement la confusion politique et réintroduit dans la critique radicale des concepts fondés sur des caractéristiques ethnoraciales absurdes et surtout totalement réactionnaires.

Sur la catastrophique racialisation des questions sociales par les intellectuels de gauche ou les militants d’extrême gauche on pourra lire, entre autres, sur ce site : « La racialisation des questions sociales mène à une impasse » (2007, http://www.mondialisme.org/spip.php...) et Du « Black-Blanc-Beur » à la « race sociale » : la confusion s’épaissit chez les gauchistes gaulois (2015, http://www.mondialisme.org/spip.php...)

.... Mais l’essentiel, pour ce qui concerne la discussion sur les agressions sexuelles commises en Allemagne, est ailleurs. L’auteure explique très concrètement pourquoi ce débat est piégé et indique quelques pistes utiles pour pouvoir avancer sur ce terrain miné. La lecture de ce texte me semble indispensable pour mieux comprendre le contexte et les enjeux du débat malgré la pénible féminisation de l’orthographe, autre manie élito-universitaire-radicale-chic à la mode....

Y.C. Ni patrie ni frontières, 19/03/2016

PS : Il faut savoir que l’Allemagne est le seul pays européen à compiler des statistiques sur les origines ethniques de ceux qui commettent des agressions racistes et antisémites (dans le reste de l’Europe les institutions s’intéressebt seulement à l’origine ethnique des victimes pas à celle des agresseurs). On comprend bien pourquoi dans le contexte allemand il est important pour la RFA de démontrer que les agresseurs ne sont pas des Germano-Allemands... Par contre d’habitude, la police allemande ne rend pas publiques immédiatement ces informations sur les agresseurs, ce qu’elle a fait au début de cette année....

Emeline Fourment : "Cologne et la question des violences sexuelles dans le débat politique allemand : renforcement du sexisme et du racisme, invisibilisation des femmes réfugiées"

http://www.contretemps.eu/intervent...

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0