mondialisme.org
Accueil du site > Ni patrie ni frontières > Billets d’humeur > Maffiosi, Ben Laden, Bush père et fils : tous croyants et tous respectables (...)

Maffiosi, Ben Laden, Bush père et fils : tous croyants et tous respectables ?

jeudi 5 mai 2011

L’immersion du cadavre de Ben Laden par des militaires américains a soulevé l’indignation de la Grande Mosquée de Paris (1) et du grand imam de la mosquée al-Azar (2).

Si ces responsables religieux s’étaient élevés contre la peine de mort infligée à Ben Laden, de surcroît sans le moindre procès, je n’aurais pu qu’applaudir à leur respect scrupuleux de la vie humaine, fut-ce celle de l’organisateur d’un massacre qui a coûté la vie à 3 000 civils, le 11 septembre 2001.

Mais ce n’est pas du tout au nom du caractère sacré de la vie humaine que ces autorités religieuses musulmanes s’indignent, mais au nom du respect dû à la dépouille d’un tueur mort.

Ce respect soudain pour la dépouille d’un assassin qui se prétendait musulman me pose problème. Si je respecte le droit à la vie d’un assassin et suis contre la peine de mort, je vois bien sûr encore moins de raisons de m’acharner sur son cadavre. Mais il me semble quand même étonnant que des dignitaires religieux se posent des problèmes théologiques sur les modalités de sépulture du sieur Ben Laden…

Tout comme je ne comprends pas pourquoi les tueurs de Cosa Nostra ont pu fréquenter les églises catholiques pendant des siècles, être mariés et enterrés par des prêtres catholiques, verser des oboles aux bonnes œuvres de l’Eglise catholique sans être jamais excommuniés.

Si l’on place au-dessus de tout le respect de la vie humaine, comment peut-on être catholique et tueur de la Mafia ? Musulman et commanditer des meurtres ou se faire sauter au milieu d’une foule ? Protestant et ordonner des bombardements de masse comme Bush père et fils ? Juif orthodoxe et tirer sur des civils palestiniens comme les colons d’extrême droite israéliens ?

Il faut choisir : soit le catholicisme, le protestantisme, l’islam, le judaïsme, sont des religions d’amour et de paix qui sacralisent la vie humaine. Dans ce cas-là les tueurs n’ont aucun droit à se réclamer de Dieu, d’Allah ou de Yahweh, ni à réclamer un enterrement conforme à leur prétendue foi, qu’ils ont reniée par leurs actes, quand ce n’est pas par leurs discours politiques qui constituent de véritables appels au meurtre.

Soit ce sont des religions qui mettent sur le même plan les tueurs et leurs victimes, quand ils sont de la même foi. Et qui souhaitent « honorer » leurs assassins, une fois qu’ils soient morts.

Je crains, hélas, que la seconde hypothèse soit la bonne. Dans ce cas, que l’on ne me demande pas de respecter des religions qui considèrent comme des membres dignes d’appartenir à leur communauté (catholique, protestante, juive, hindouiste, bouddhiste ou musulmane) des assassins et des tueurs.

Y.C., 5 mai 2011

1. Qui juge l’immersion « totalement contraire aux règles sacro-saintes de l’islam ». Selon elle, « le corps d’un défunt doit d’abord être lavé avec de l’eau savonneuse, puis de l’eau claire et enfin avec de l’eau mêlée de camphre, avant d’être entouré de trois pièces d’étoffe. (…) L’inhumation se fait en terre, sans cercueil. La dépouille doit être placée parallèlement à la Mecque, la tête du défunt légèrement tournée vers la droite pour que son visage soit tourné vers la Kaaba, le sanctuaire sacré de la Mecque ».

2. « Le grand imam, le Dr Ahmed el Taïeb, cheikh d’Al Azhar, a condamné les informations, si elles étaient vérifiées, selon lesquelles le corps d’Oussama ben Laden a été jeté en mer », a indiqué Al Azhar dans un communiqué. Cette initiative « est en contradiction avec l’ensemble des valeurs religieuses et du droit humain. Le grand imam a fait savoir que l’islam interdisait de déformer les défunts, quelles que soient leurs croyances. On doit honorer les morts en les inhumant. »

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0