mondialisme.org
Accueil du site > Ni patrie ni frontières > 23-24 "Justice" et "Démocratie" : Corée, Venezuela, Iran, Irak, Argentine (...) > Riposte laïque, sa « Mireille » et son « Petit Conservatoire » ... de la (...)

Riposte laïque, sa « Mireille » et son « Petit Conservatoire » ... de la Xénophobie (1)

dimanche 30 décembre 2007

Dans un article intitulé « Ni Dieu ni maître » sur le site « Riposte laïque » (http://ripostelaique.com/spip.php?a...) , Mme Mireille Popelin offre aux internautes un compte rendu inexact et tendancieux d’une réunion de présentation de la revue « Ni patrie ni frontières » qui a eu lieu le 8 décembre 2007 à Lyon, à la librairie La Gryffe et dont le thème était « Dieux, races, nations : mythes mortifères ».

1) Mme Popelin prétend que les « deux intervenants » (Daniel Colson et moi-même) nous serions « servi de Riposte laïque pour annoncer ce débat ». J’ignore ce qu’a fait la librairie La Gryffe mais, en ce qui me concerne, je n’ai jamais contacté cette publication Internet et je m’en garderais bien, vu ses positions xénophobes que j’ai dénoncées il y a déjà quelques mois (http://www.mondialisme.org/article....). Demander à Riposte laïque de faire de la pub pour ce débat m’aurait semblé particulièrement absurde vu mes divergences radicales avec cette officine xénophobe de gauche, qui se cache derrière la laïcité et le féminisme républicains.

2) Mme Popelin écrit ensuite en parlant d’elle-même : « J’interviens et parle de ce que vivent dans les quartiers ceux qui refusent de se plier aux lois islamistes (ce matin, nous avions eu des exemples de victimes qui n’osent même pas porter plainte et n’ont qu’une solution, le déménagement ou la fuite. ) »

Mme Popelin ne reprend sur Internet qu’une partie de ses propos. Elle a en effet prétendu qu’en France des quartiers entiers étaient soumis aux lois des islamistes, et quand je l’ai mise en demeure de nous citer un seul exemple, elle a bredouillé un nom de lieu que nous avons été bien incapables de situer sur la carte de notre douce France. Vous savez ce pays si « laïque » que son président est chanoine d’honneur de l’Eglise catholique romaine et que tous les cultes sont subventionnés par l’Etat en Alsace ; et si « républicaine » qu’elle pratique le racisme institutionnel dans sa police, son administration, sa justice et ses entreprises...

C’est sans doute la raison pour laquelle Mme Popelin ne cite pas ce lieu mystérieux dans son article. Car il serait vraiment intéressant de savoir dans quelles villes ou banlieues françaises les « islamistes » ont pris le pouvoir ! Une info qu’elle pourrait communiquer aux amis-des-amis de Riposte laïque : maître Alexandre Varaut (2) (avocat de Fanny Truchelut, la gestionnaire du gîte des Vosges condamnée par la justice pour avoir refusé que ses clientes portent le hijab dans les parties communes de son établissement) et la député UMP qui (3) fait campagne commune avec le PCF et avec le soutien d’un conseiller municipal du PS (membre, de surcroît, de l’UFAL et ayant des sympathies...trotskystes !) pour interdire la création d’une mosquée salafiste à Champs-sur-Marne. Tout ce beau monde pourra alors en référer à Michèle Alliot-Marie et Nicolas Sarkozy, deux tenants de l’identité nationale-républicaine que chérit tant Riposte laïque...

Mme Popelin omet aussi de dire qu’elle s’est bien gardé, lors de cette réunion, de nous dire si elle était hostile ou pas au port du hijab (ou de tout autre signe ostentatoire... musulman) dans les lieux publics - ce qui est la position de l’extrême droite et des racistes qui, aujourd’hui, n’osent plus se dire publiquement anti-Arabes et préfèrent se faire passer pour des républicains laïcs anti- « islamistes ». Il serait bon qu’elle et Riposte laïque s’expliquent publiquement sur cette question.

On peut et l’on doit s’interroger sur la meilleure façon de contrer l’augmentation du nombre des prisons de tissu (du hijab au niqab) que portent les jeunes filles et les femmes musulmanes en France. A mon avis cela passe par l’organisation de groupes féministes dans les quartiers concernés, groupes qui combattraient le patriarcat sous toutes ses formes, notamment religieuses, et utiliseraient les moyens de la propagande, de la discussion et de la persuasion, et ne réclameraient évidemment pas des lois liberticides supplémentaires. Mais il ne peut être question une seconde de faire, sur cette question ni sur aucune autre d’ailleurs, le front unique avec Le Pen, de Villiers et l’extrême droite qui voudraient interdire les hijab, les niqab ou les burkas, dans les rues, les magasins, les restaurants, etc. Si l’Etat votait des lois contre les musulmanes et les musulmans en France, cela ne ferait que renforcer le racisme déjà pesant d’une partie de la population française et les courants musulmans les plus intégristes qui pourraient alors, avec raison, parler d’une discrimination religieuse unilatérale contre l’islam.

3) Les phrases suivantes de son article sont (heureusement) plus exactes : « Aussitôt, Coleman m’agresse :" Vous êtes à la frontière du racisme” (Riposte laïque) » et “Moi, je n’étais pas pour la loi [contre le port des signes religieux ostensibles à l’Ecole, Y.C.], il fallait les convaincre, ces filles" et “Les mosquées, les musulmans y ont droit... J.F. Chalot a fait un article scandaleux, il s’est allié à la droite contre la mosquée salafiste...” »

Dans ce deuxième passage, Mme Popelin rapporte la discussion à peu près correctement ; par contre, elle met ensuite dans notre bouche (à Daniel Colson et à moi-même) les bouts de phrase suivants : « Nous , nous sommes contre les religions, mais aussi contre l’Etat » et « contre la République laïque », ajoute son compère. Trois remarques :
-  Mme Popelin a de curieuses méthodes de discussion : elle mélange des propos tenus par deux personnes différentes sans préciser qui a dit quoi. Il aurait été plus correct de restituer le raisonnement qui accompagnait les propos rapportés ci-dessus, mais visiblement Mme Popelin n’écoutait que d’une oreille.
-  Daniel Colson n’est pas mon « compère », mais un militant anarchiste de longue date. Il a un parcours politique très différent du mien, il a écrit un ouvrage où il aborde certaines questions posées par les religions, et en particulier par l’islam (« Trois essais de philosophie anarchiste. Islam, histoire, monadologie », L. Scheer, 2004), et il anime une série de cours sur les religions à l’Université populaire de Lyon (http://uplyon.free.fr/) que Mme Popelin ferait bien d’écouter avant d’écrire n’importe quoi à son propos.
-  Enfin, et c’est plus grave, elle ne restitue pas l’enjeu de la discussion - fort animée, il est vrai, et donc peu propice à expliquer calmement les positions des uns et des autres.

Pour ma part, il s’agissait d’exposer (en 30 minutes chrono) ce que sont, à mon avis, les quatre sources principales de l’offensive actuelle en faveur des religions (les Eglises ; les Etats ; les idéologues du multiculturalisme et les spécialistes des sciences des religions ; et les ONG) et une cinquième source moins importante même si elle sème la confusion : la gauche et l’extrême gauche philothéistes ou théocompatibles (4). Àprès ce très bref exposé, la discussion devait permettre aux personnes présentes de débattre et d’exposer leurs doutes et leurs divergences. Le fait de critiquer les limites de l’idéologie républicaine et de l’idéologie laïque, de dénoncer leurs origines bourgeoises, ne signifie pas pour autant être favorable à la monarchie, à la théocratie, à la laïcité ouverte, ou à la fin de la séparation des Eglises et de l’Etat en France ! Daniel Colson n’est partisan ni de la suppression de la laïcité ni du rétablissement de la monarchie de droit divin ! Pas plus que moi, évidemment. Mais on connaît l’adage : « Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose ! » Visiblement Mme Popelin ne connaît que les raisonnements simplets et binaires et les insinuations venimeuses.

4) Quant à son compte rendu de l’intervention d’un autre participant, Mme Popelin « oublie » de préciser qu’il est - tout comme elle - parti de la réunion et n’a pas souhaité débattre. En fait d’« Indigènes de la République » (organisation qu’il n’a pas mentionnée - là aussi Mme Popelin tire des conclusions hâtives ; il a seulement expliqué avoir été « victime de l’islamophobie ») c’était surtout un farfelu qui nous a expliqué que le 11 septembre était un « complot de la CIA » !

Il est difficile de discuter sereinement de questions comme la religion et son influence politique, ce qui était le thème de la réunion. Un tel sujet (tout comme celui du sionisme et de l’antisionisme d’ailleurs) met en branle des passions profondes. Mais la discussion est encore plus difficile quand les intervenants, ou intervenantes, refusent le débat, lancent des invectives ou des accusations absurdes et infondées, et prétendent « informer » les autres sur Internet en cachant des propos xénophobes (5) qu’ils n’ont pas le courage de répéter....

Yves Coleman 26/12/2007

Notes

1. Pour ceux qui l’ignorent Mireille était une chanteuse au style plutôt désuet qui ouvrit en 1955 une école gratuite : le « Petit Conservatoire de la Chanson », école qui forma ou repéra de jeunes talents comme Hugues Aufray, Françoise Hardy, Michel Berger, Yves Duteil, Alain Souchon, etc. Elle eut également une émission de télévision du même nom.

2. On lira la version très jésuitique de Maître Varaut (http://www.resiliencetv.fr/modules/...) qui explique comment Philippe de Villiers a appelé Fanny Truchelut en 2006 et lui a gentiment proposé l’avocat du Mouvement pour la France. D’après lui, un avocat ne prend pas parti pour les idées de ces clients, et ce monsieur de nous expliquer qu’il défend aussi bien des « femmes violées » que des « violeurs ». On croirait plus volontiers à son absence d’arrière-pensées politiques si cet avocat n’avait pas été député européen du MPF, parti xénophobe, entre 1999 et 2004. Cela dit, je concéderai volontiers à Riposte laïque que la condamnation en justice de Fanny Truchelut est tout à fait disproportionnée par rapport à son acte, aussi condamnable (d’un point de vue moral et politique) soit-il. Je n’applaudis donc pas à sa condamnation par la justice bourgeoise.

3. Riposte laïque est ainsi fière de nous annoncer la création d’une union nationale antisalafiste à Champs-sur-Marne (http://www.ripostelaique.com/spip.p...), puisque le salafisme serait, selon ce site, une forme de « fascisme ». Précisons tout de même à ces républicains ignares, qu’il existe plusieurs formes de salafisme, certes toutes aussi réactionnaires les unes que les autres d’un point de vue athée, matérialiste et à fortiori révolutionnaire, mais qu’il est difficile de les réduire toutes au « fascisme ». Certains salafistes sont partisans de vivre en communautés fermées - pas plus « fascistes » que les monastères catholiques, les communautés amish, ou celles des loubavitch juifs... D’autres prônent le terrorisme djihadiste comme al-Quaida, mais al-Quaida est-elle un courant religieux représentatif du salafisme ou un courant politique réactionnaire qui manipule la religion pour des objectifs terrestres ? Cela vaudrait la peine de réfléchir un peu à ces questions avant de mettre tous les salafistes (voire tous les musulmans) dans le même sac...

A ce sujet je ne peux que recommander la lecture de l’article de Samir Amghar ("Le salafisme en Europe") dans la revue "Politique étrangère" de janvier 2006, revue qui n’est pas vraiment le portevoix de l’ "islamogauchisme" www.ifri.org/files/PE_1_2006...

Ce qui est surtout curieux c’est que Riposte laïque décèle immédiatement le danger du fascisme quand il est « étranger » et musulman, mais devient aveugle quand il s’agit de Maître Varaut, avocat de Fanny Truchelut, leur copine « républicaine » et « féministe ». Sans doute me rétorquera-t-on que M. Varaut n’est pas un « fasciste » mais seulement un « conservateur » d’extrême droite. C’est sans doute pour la même raison que les nationaux-républicains de Riposte laïque ne demandent, à ma connaissance, l’interdiction ni du Front national de Le Pen, ni du Mouvement national républicain de Mégret ni du Mouvement pour la France de De Villiers... ? Vous savez ces partis qui réunissent les suffrages de 5 millions de Français catholiques et « bien de chez nous »... Des partis qui sont sans doute, pour Riposte laïque, bien moins dangereux que les quelques centaines ou, soyons larges, quelques milliers de gens influencés par le salafisme en France ?

4. Voir l’article : « Les dix commandements de la gauche théocompatible » et un texte à paraître bientôt sur le site mondialisme.org et dans le numéro 23-24 de « Ni patrie ni frontières » : « Des sources divines et laïques de l’obscurantisme religieux actuel ».

5. La même Mireille Popelin est l’auteure d’un article nauséabond : « Des violences urbaines sur piste de ski »(http://www.gaucherepublicaine.org/l...) , cette fois sur le site Respublica du 2 mars 2007.

Ce texte évoque un incident survenu dans une colonie de vacances et Mme Popelin prend pour cibles des jeunes qui ont provoqué une bagarre générale dans une colonie de vacances. On remarquera que dans ses insinuations habiles cette dame fait bien attention de ne pas mentionner l’origine de ces jeunes tout en jouant sur tous les clichés xénophobes, puisqu’elle les accuse d’être des « caïds » (on sait de quelle langue vient ce mot et quelles associations d’idées il provoque), des profiteurs de l’argent public (« des communes compatissantes leur offrent des vacances que bien des travailleurs précaires (sous entendu franco-gaulois, Y.C.) ne peuvent pas se payer ») et de pseudo-victimes du racisme (ils « sont sûrement victimes de discriminations en Seine Saint-Denis »). Ce texte offre une excellente illustration des techniques utilisées par certaines personnes (habituellement d’extrême droite) pour éviter de tomber sous les coups de la loi... républicaine qui réprime l’incitation à la haine, au racisme et à la xénophobie.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0