Accueil > Ni patrie ni frontières > 10 : Irak/ Terrorisme/Multiculturalisme/ Laïcité/ Elections > Présentation et sommaire du n° 10

Présentation et sommaire du n° 10

vendredi 24 septembre 2004, par Yves

SOMMAIRE

Irak

Alliance for Workers Liberty L’Irak et la politique internationale américaine (mai 2004)

Religion et laïcité
Multiculturalisme, communautarisme et citoyennisme

Paul Lafargue : La croyance en Dieu (1909)

M.V. (Socialisme ou barbarie) : La laïcité de l’école publique (1959)

Nico : De la destruction de l’Ecole (2002)

Daniel Mothé ((Socialisme ou barbarie) : Les ouvriers français et les Nord-Africains (extraits) (1957)

Azam Kamguian (PCOI) : L’universalité des droits des femmes et le post-modernisme – L’Islam, les femmes et le relativisme culturel

Maryam Namazie (PCOI) : L’« islamophobie » n’a rien à voir avec le racisme ! (2003)

Réseau mondialiste révolutionnaire : L’islam politique contre les femmes et la laïcité

Yves Coleman : Le hijab, la gauche et l’extrême gauche - « Les musulmans et la gauche » : A propos d’un article de Selma Yacoob — Saïd Bouamama, un sociologue au service du hijab. De la construction d’un « paternalisme respectable »

Christian Béridel : Ni putes ni soumises à Fontenay-sous-Bois

Jacques Guigou : L’affrontement des références et la barbarisation des rapports sociaux

- Isabelle Campanella et Jacques Wajnsztejn - Prendre position contre une prise de pouvoir - Réaction d’un lecteur sur le réseau d’Infozone

- Isabelle Campanella et Jacques Wajnsztejn : Quelques éléments de réponse

Deux témoignages sur le sabotage d’une réunion-débat à l’Institut du Monde arabe.

**********************

Précisions utiles

Ce septième numéro de Ni patrie ni frontières marque aussi le deuxième anniversaire de la revue qui n’a pas réussi à sortir tous les trois mois — sinon ce numéro serait le neuvième. Espérons que le volume et la qualité des textes compensent, aux yeux des lecteurs, une périodicité défaillante.

Ce numéro contient plusieurs textes écrits par des militantes du Parti communiste-ouvrier d’Irak et du Parti communiste-ouvrier d’Iran. La place importante qui leur est réservée tient à la fois à l’ « actualité » en Iran et en Irak (le mouvement ouvrier et féministe irakien a désespérément besoin d’aide politique et matérielle, coincé entre les islamistes, les ex-baasistes, les staliniens et les forces d’occupation américano-britanniques) et en France (la discussion sur le « voile » a mis en lumière une forte progression de l’idéologie multiculturaliste, ou « communautariste », idéologie que combattent depuis des années les camarades des deux PCOI).

Comme d’habitude, la publication de ces textes n’implique pas, loin de là, un accord avec l’ensemble des positions politiques des deux PCOI, mais elle permettra au moins aux lecteurs de juger honnêtement, d’après ses textes, un courant peu connu en France, alors qu’il est très actif sur le terrain, en Irak et en Iran, et aussi dans l’immigration en Europe et aux Etats-Unis.

Ils découvriront ainsi un courant original, marxiste et léniniste, mais ni trotskyste, ni maoiste, ni anarchiste, ni stalinien, qui se réclame des conseils ouvriers tout en combattant pour la construction d’un Parti, qui continue à se réclamer du communisme tout en combattant pour les droits démocratiques. Nous publierons d’autres textes de cette tendance* dans de prochains numéros (d’ores et déjà un certain nombre se trouvent sur les sites des Partis communiste-ouvrier d’Irak et d’Iran, en anglais, ou du Comité solidarité Irak, en français, et bien sûr de Ni patrie ni frontières).

* Une scission s’est récemment produite au sein des PCOI, scission qui ne pourra qu’affaiblir le camp laïc, antinationaliste et anti-islamiste en Irak comme en Iran. Nous continuerons à traduire des textes de ces camarades, même s’ils se trouvent aujourd’hui divisés, dans la mesure où leurs contributions passées (et futures, du moins nous l’espérons) tranchent avec l’indigeste bouillie tiersmondiste que nous sert la presse d’extrême gauche et altermondialiste.

***************

Irak

Ce numéro s’ouvre par un texte voté au dernier congrès de l’AWL britannique. Si la forme de cette résolution politique est austère (une liste de points numérotés de 1 à 56), le fond tranche clairement avec la propagande grossièrement anti-américaine, qui sévit actuellement, dans les milieux dits d’extrême gauche, mais aussi de façon bien plus large.
Il suffit de voir les étalages des librairies qui présentent des dizaines de livres critiquant la politique internationale américaine (alors que la politique criminelle de l’impérialisme français est passée sous silence à l’exception notable des livres de Verschaeve), la personnalité de Bush ou les travers multiples de la société américaine ; ou bien l’accueil dythirambique réservé au Festival de Cannes puis dans la presse au dernier film de Michael Moore, ce démagogue qui dénonce férocement Bush… pour soutenir Wesley Clark, coordinateur au nom de l’OTAN de la première guerre contre l’Irak à laquelle participaient les Etats-Unis bien sûr mais aussi les avions de la douce France…
On comprend pourquoi les électeurs de gauche voire d’extrême gauche ont voté Chirac, il y a trois ans. Le nationalisme anti-américain et le soutien (implicite ou explicite) à l’impérialisme européen font recette au pays dont les dirigeants continuent à nier leur responsabilité dans le génocide rwandais, mais dont les politiciens et les intellectuels sont toujours prêts à pérorer sur les droits de l’homme et l’antiracisme.

Houzan Mahmood, militante de l’Organisation pour la libération des femmes en Irak et membre du Parti communiste-ouvrier d’Irak nous expose la situation actuelle des femmes en Irak et tire un premier bilan d’un an d’occupation américaine. Le texte de la loi sur l’égalité des genres donne une idée précise de la façon dont travaillent les camarades du PCOI. Parfaitement conscients de l’importance des droits démocratiques, ils avancent un programme concret et précis qui touche à des points vitaux et essentiels tant en Iran qu’en Irak : la laïcité et la libération des femmes, tout en évitant de tomber dans le piège du nationalisme ou de l’anti-impérialisme bon marché si communs chez les groupes maoistes ou guévaristes du « Sud », et si répandu dans le mouvement altermondialiste et les groupes tiers-mondistes du « Nord ».