Accueil > Ni patrie ni frontières > Livres > A propos de : Salomon et Victor Malka, "Le grand désarroi, Enquête sur les (...)

A propos de : Salomon et Victor Malka, "Le grand désarroi, Enquête sur les juifs de France", Albin Michel, 2016

jeudi 18 février 2016, par Yves

Une enquête journalistique, impressionniste, menée surtout parmi des notables de différentes villes de France et qui ignore totalement le point de vue des Juifs antisionistes, athées ou agnostiques, tout en s’étendant plus ou moins longuement sur les déclarations de Christian Estrosi, Georges Frèche, Marine Le Pen, Eric Zemmour, Alain Finkielkraut (les auteurs font même l’éloge de L’Identité malheureuse, consternante compilation de citations réactionnaires sans réflexion autonome réelle – réflexion dont est pourtant capable A. Finkielkraut), Michel Houellebecq et Gilles-William Goldnagel, individus qui tiennent tous régulièrement des propos racistes anti-arabes sans que cela gêne le moins du monde les auteurs ! Difficile de trouver un parti pris plus dommageable à leur objectif (puisqu’on suppose qu’ils souhaitent contribuer à la lutte contre l’antisémitisme et contre tous les racismes), que celui de prendre au sérieux des individus aussi réactionnaires.

Salomon et Victor Malka ne font référence à aucune donnée statistique ou sociologique , ne puisent dans aucune connaissance historique, ce qui rend leur « enquête » très superficielle. Ils se livrent même à une falsification grossière en reproduisant des propos diffamatoires et fantaisistes de Gilles Clavreul , délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme (la Dilcra), selon lequel « l’extrême gauche » ( ?!) aurait participé à la manifestation « Jour de colère » du 16 janvier 2014 !

Le seul intérêt de cet ouvrage est le fait qu’il montre que l’antisémitisme fait des ravages en France et n’est pas du tout le fruit de la paranoïa ou de la propagande « sionistes », comme le prétendent la plupart des gauchistes et « antisionistes ». Le fait que 50 % des actes racistes recensés visent un groupe qui représente moins de 1% de la population française suffit à poser les termes du débat.

Y.C., Ni patrie ni frontières, 18/2/2016


Ceux qui souhaitent lire un ouvrage nettement plus costaud d’un point de vue scientifique pourront se plonger dans Dominique Schapper, Chantal Bordes-Benayoun, La condition juive en France, La tentation de l’entre-soi, PUF, 2009, dont nous rendrons compte très prochainement.