Accueil > Ni patrie ni frontières > 54-55 (paru le 1er février 2016) > Pourquoi « Appelez-moi François » est une mystification cinématographique (...)

Pourquoi « Appelez-moi François » est une mystification cinématographique et historique

mercredi 9 décembre 2015, par Yves

* « Desaparecidos », appelez-moi Bergoglio, de Roberto Massari

Cet article a été publié sur le site utopia rossa (http://utopiarossa.blogspot.fr/2015/12/desaparecidos-chiamatemi-bergoglio-di_7.html) et traduit de l’italien par Fabienne Melmi. Nous publions des extraits de ce texte car, en ces temps de « papophilie » aiguë en faveur du sieur François alias Bergoglio, et vu le silence total dans l’Hexagone sur le travail d’enquête effectué par le journaliste argentin de Pagina 12 Horacio Verbitsky (un seul article en français de lui a été publié dans « Courrier international », rien dans le reste de la presse française si ce n’est la reprise de la version papale, sans la moindre contre-enquête sérieuse) il faut proclamer haut et fort que François se comporte vis-à-vis des « disparus » argentins exactement comme son prédécesseur Pie XII vis-à-vis du judéocide.
Y.C., Ni patrie ni frontières, 9/12/2015.

PDF - 111.5 ko