Accueil > Ni patrie ni frontières > 48-49 Exécutions djihadistes de Paris - Antisémitisme et racisme (...) > (6) - . Remédier à notre méconnaissance totale du fonctionnement actuel des (...)

(6) - . Remédier à notre méconnaissance totale du fonctionnement actuel des religions, et particulièrement de l’islam, que ce soit dans les pays arabo-musulmans ou en Europe.

dimanche 22 février 2015, par Yves

Cette méconnaissance est due en partie à une vision euro-centrée du mouvement ouvrier. Celui-ci est né et s’est développé d’abord en Occident : pour les anarchistes et les marxistes du XIXe siècle et de la première moitié du XXe siècle, la progression de l’éducation des couches populaires et de la science ne pouvait que faire reculer l’influence sociale des religions.

Dans le cas de la France (32) , pays où la proportion de sans religion est particulièrement forte (28 %), il n’est pas étonnant que l’extrême gauche, l’ultragauche et les anarchistes qui se recrutent dans les classes moyennes intellectuelles, la fonction publique ou accessoirement les ouvriers qualifiés ne se soient guère intéressés à la religion catholique (en pleine crise depuis les années 70 mais toujours influente comme l’ont prouvé les manifestations pour l’école privée en 1984 et contre le mariage homosexuel en 2013) ou à l’islam discret, pour ne pas dire clandestin, des prolétaires immigrés, du moins jusqu’aux années 80.

Même lorsque l’Eglise catholique jouissait d’une influence beaucoup plus forte et militante en milieu populaire qu’aujourd’hui, les catholiques de gauche faisaient profil bas dans les mouvements sociaux et les syndicats et ils ne se caractérisaient pas par un prosélytisme échevelé. Dans les années 70, par exemple, pendant plus d’une décennie, c’est un syndicat d’origine catholique (la CFDT) qui accueillit une grande partie des militants d’extrême gauche et leur confia des responsabilités jusqu’à son tournant qui prit forme dans les années 1983/1988.

Quant au prosélytisme musulman, il s’est développé dans des quartiers populaires peuplés de plus en plus d’étrangers où les groupes d’extrême gauche franco-français étaient peu implantés, et il a fonctionné suivant les mêmes recettes que partout dans le monde : charité envers les plus pauvres (distribution de repas ou de vêtements, par exemple), tentatives de récupérer les jeunes tombés dans le petit trafic de drogue, aide aux devoirs, cours d’arabe et de religion pour les enfants et les adolescents, etc. Dans le désert relationnel que sont devenus les quartiers populaires surtout dans les banlieues, les mosquées dont le nombre a considérablement augmenté ont rempli une fonction sociale que remplissaient autrefois (du moins en partie) les associations contrôlées (ou pas) par le PCF, les MJC, les mairies particulièrement actives sur le plan culturel, voire tout simplement les cafés et commerces de proximité.

Autre facteur important : les écrits des groupes marxistes laïques, marxistes ou anarchistes, militant dans les pays de culture musulmane sont inconnus à part ceux du Parti communiste ouvrier d’Iran (voir note 1 du premier point de clivage). Le Parti communiste ouvrier d’Iran est un parti ultralaïc – du moins dans sa propagande en anglais ; il dénonce « l’islamisme » mais ne fournit pas de définition claire de l’islam politique et n’opère pas de véritable différenciation entre ses différents courants ; il considère l’éducation religieuse comme une atteinte aux droits de l’enfant susceptible de poursuites pénales jusqu’à 16 ans ; et il conclut des alliances politiques sans principes (33) avec la droite (meeting avec Corinne Lepage), des féministes bourgeoises (réunions publiques avec Yvette Roudy ou Caroline Fourest) et des associations républicaines ultra modérées comme l’UFAL.

Une réflexion approfondie sur l’influence des religions est donc nécessaire. C’est une question complexe qui ne doit entraîner

– ni la démission avec des arguments du type « Le socialisme et le communisme feront disparaître les vestiges de toutes les superstitions » (version marxiste orthodoxe) ; ou bien « C’est un truc privé lié à l’imaginaire personnel, et cela ne nous regarde pas » (version libertaire) ;

– ni une dénonciation sectaire (cf. les arguments que l’on trouve dans « l’Encyclopédie anarchiste » (34) durant les années 20 et 30 ou plus récemment dans un texte de Mansoor Hekmat sur la dés-islamisation (35) . Ou tous ceux qui font du droit au blasphème une espèce d’obligation depuis les meurtres commis contre l’équipe de « Charlie Hebdo ».)

Pour mieux comprendre le rôle social de l’islam, il faudrait aussi se pencher sur des questions comme

– les rapports entre l’Etat et les mosquées ou les associations musulmanes,

– les contradictions au sein de l’islam européen. Par exemple, entre d’un côté, des intellectuels comme Tariq Ramadan (qui prétend ne pas vouloir choquer les musulmans et créer lentement mais sûrement un islam européen) et des gens comme Abdelwahab Meddeb et Malek Chebel (favorables à une réforme radicale de l’islam, à l’abrogation de la charia, à une révision du Coran et la suppression de nombreux hadiths mais qui sont très minoritaires, s’adressent à une élite et de plus se réclament du soufisme, ultraminoritaire lui aussi parmi les musulmans).

YC, Ni patrie ni frontières, février 2015

(à suivre)

Notes

32. « L’essor de l’islam en France et ses conséquences politiques négatives pour les mouvements ouvrier et féministe » (2005, Compil NPNF’ n° 2) ; « Le hijab, la gauche et l’extrême gauche » (2005).

33. Cf. le débat entre le trotskyste Martin Thomas (Alliance for Workers Liberty) et les membres du Parti communiste ouvrier d’Iran en 2006 : Maryam Namazie et Arashe Sorkh (Compil NPNF’ n° 2).

34. Les textes sont tous en ligne sur divers sites. Sinon on peut consulter « La raison contre Dieu », sélection de textes de l’Encyclopédie anarchiste aux Editions NPNF.

35. Je ne peux pas trouver de meilleure (ou de pire) exemple pour illustrer cette attitude de Mansoor Hekmat que son texte sur « l’islam et la désislamisation » (https://www.marxists.org/archive/hekmat-mansoor/1999/01/islam.htm) . Cette interview contient des remarques utiles mais l’auteur a tendance à présenter l’islam comme la principale menace dans le monde actuel, comme une religion pire que tous les autres parce que « ces gens [qui vivent dans « les sociétés islamiques »] aspirent comme tous les autres à la liberté, l’égalité et la fin des discriminations (...). La caractéristique la plus forte de ces personnes, en dépit de toutes les pressions, est leur désir d’une culture et d’un style de vie occidentaux ». Comme si la culture occidentale pouvait vraiment offrir « la liberté, l’égalité et la fin de toutes les discriminations » !

****

Autres articles liés

1. Adopter une position claire face aux religions et tirer un bilan des positions défendues dans le mouvement ouvrier à ce sujet.

http://mondialisme.org/spip.php?article2247

2. Réfléchir à la question de la laïcité et des droits démocratiques aujourd’hui.

http://mondialisme.org/spip.php?article2250

3. Définir une position claire et offensive sur le statut de la raison et des sciences face aux obscurantismes religieux.

http://mondialisme.org/spip.php?article2252

4. Critiquer les ambiguïtés de la thèse de « l’islamophobie ».

http://mondialisme.org/spip.php?article2253

5. Lier la question de l’islam aux luttes géopolitiques en cours, y compris entre les Etats dits « musulmans » du Sud.

http://mondialisme.org/spip.php?article2258

6. Remédier à notre méconnaissance et incompréhension du rôle social des religions, en particulier de l’islam.

http://mondialisme.org/spip.php?article2254

7. Combattre l’influence néfaste des sous-produits gauchistes des théories « postmodernes », des « études subalternes » et « postcoloniales ».

http://mondialisme.org/spip.php?article2255

8. Prendre conscience que les affirmations identitaires renforcent le poids social et politique des religions, donc freinent la lutte de classe.

http://mondialisme.org/spip.php?article2259

9. Acquérir une vision claire et précise des différentes formes de racisme. Et réfléchir à ce que pourrait être un antiracisme de classe.

http://mondialisme.org/spip.php?article2260

10. Comprendre la nature complexe de l’antisémitisme mondialisé actuel.Retour ligne automatique
http://mondialisme.org/spip.php?article2261