Accueil > Ni patrie ni frontières > Documents utiles > A propos de quelques nouveaux mensonges de M. Jean Bricmont

A propos de quelques nouveaux mensonges de M. Jean Bricmont

mardi 11 novembre 2014, par Yves

Dans une vidéo récente (« L’antisémitisme de la tragédie à la farce ») où il est interviewé par Mme Silvia Cattori (1) M. Jean Bricmont explique, à propos de l’interdiction d’un spectacle de Dieudonné au Zénith de Nantes, le 9 janvier 2014, qu’un membre « d’origine juive » du Conseil d’Etat aurait pris tout seul la décision d’interdire le spectacle de l’humoriste fasciste à Nantes.

Mais aussitôt il nous confie que les « origines n’ont aucune importance » pour lui. Pourquoi donc en parler si elles n’ont vraiment aucune importance ? Dans son interview parue sur le site "Hors-Série" associé à « Arrêt sur images » il en rajoute une couche en évoquant des historiens « d’origine juive » (Arno Mayer, Yehuda Bauer, Pierre Vidal-Naquet), à l’appui de son plaidoyer pour la liberté d’expression des négationnistes et du fasciste Bruno Gollnish. (Les propos de Bricmont se trouvent reproduits notamment ici : http://www.hors-serie.net/edito.php)

Quels sont les sinistres individus qui, en France comme en Belgique ou ailleurs, soulignent systématiquement les « origines juives » des intellectuels, des journalistes, des hommes politiques et des industriels, tout en jurant qu’ils ne sont pas antisémites et que les Juifs ne les intéressent pas ? Les opposants à l’antisémitisme ou ses partisans honteux ?

Signalons de plus que M. Bricmont pratique la désinformation car deux autres membres du Conseil d’Etat, pour ce qui concerne l’interdiction du spectacle de Dieudonné à Nantes en janvier 2014, ont approuvé la position du juge des référés (lui aussi membre du Conseil d’Etat).... Il ne s’agit donc en aucun cas d’une décision individuelle comme il le prétend mensongèrement dans cette vidéo. Nous ne nous abaisserons pas au niveau des statistiques ethno-racistes de M. Bricmont pour établir quelles étaient leurs origines.... Nous laissons cette enquête à ses fans..

M. Bricmont déclare qu’il est « ridicule » qu’une ex-candidate du Front national ait été condamnée pour racisme en Guyane en juillet 2014 mais ne dit pas un mot pour dénoncer la propagande du journal d’extrême droite « Minute » et du FN contre la ministre de la Justice. Curieuse omission pour ce monsieur qui se prétend anticolonialiste !

Il embraye sur une pièce de théâtre antisémite représentée par des étudiants de l’université de La Rochelle le 3 avril 2013, et déclare candidement « je n’ai pas vu la pièce ». Néanmoins, il affirme à propos de la même œuvre qu’il s’agirait de discours « soi-disant » antisémites. Il reproche à Daniel Schneiderman (2) de ne pas avoir lu son livre mais se permet lui-même d’avoir un avis sur une pièce dont il ignore totalement le contenu... Cohérence ?

Pour Jean Bricmont, fin connaisseur de l’histoire de la physique allemande (du moins selon ses dires) « Même en Allemagne nazie on pouvait discuter de la physique juive (sic) ». Il précise tout de même un peu plus loin que le nazisme était radicalement hostile à la liberté d’expression !!! C’est le même individu qui nous explique que Pétain et Hitler sont morts, et qu’il ne faut plus les évoquer à tout bout de champ, mais qui nous cite en exemple les discussions sur la « physique juive » (une notion nazie qui n’a rien de scientifique) sous Hitler... à propos de la liberté d’expression au XXIe siècle.

Ces propos décousus du sieur Bricmont illustrent la confusion politique totale de cet intellectuel qui voudrait qu’on le prenne au sérieux quand il se mêle de questions philosophiques ou politiques tout en multipliant des réflexions incohérentes et inconsistantes.

Pas besoin d’une « machine à diaboliser » (sic) pour analyser ces propos de comptoir dans lesquels peut se reconnaître n’importe quel antisémite...

Y.C., Ni patrie ni frontières, 11/11/2014

1. Sur Sylvia Cattori on pourra lire http://www.mondialisme.org/spip.php?article1752

2. A ce sujet on lira http://www.arretsurimages.net/breves/2014-10-11/Bricmont-Auschwitz-un-auteur-conteste-sa-citation-id18050 et la lamentable défense de Judith Bernard responsable du magazine "Hors série" de juin 2014 où Bricmont, avec un air patelin, sème le doute négationniste et tient des propos antisémites sur le juge des référés membre du Conseil constitutionnel. http://www.hors-serie.net/edito.php Ce dernier texte allie l’ignorance historique crasse (sous prétexte qu’elle n’est pas historienne...), la mauvaise foi et la bonne conscience "liberté-d’expressionniste" si j’ose ce néologisme....

*****************

Autres articles sur le sieur Bricmont parus dans la revue "Ni patrie ni frontières" et sur le site

1. Sur Jean Bricmont (extrait de l’"Inventaire de la confusion") 24 novembre 2011
http://www.mondialisme.org/spip.php?article1739

2. "La véritable raison pour laquelle Jean Bricmont soutient la liberté d’expression des antisémites et des néonazis" ( 8 mai 2013)
http://www.mondialisme.org/spip.php?article1918