Accueil > Ni patrie ni frontières > 36-37 : Extrême droite, extrême gauche : Inventaire de la confusion > Sur Ginette Hess-Skandrani

Sur Ginette Hess-Skandrani

mardi 6 décembre 2011, par Yves

Hess-Skandrani, Ginette (apparaît tantôt sous le nom de Hess, tantôt sous le nom de Skandrani, plus connu) : copine de Dieudonné et Soral, lors de leurs aventures électorales ; elle anime le site Entre la plume et l’enclume qui publie les écrits antisémites de Gilad Atzmon, Israël Shamir, etc. Se défend d’être antisémite et négationniste bien qu’elle publie des articles de R. Faurisson, R. Garaudy et P. Guillaume.

Cette ex-militante des Verts défend la « liberté d’expression » des Faurisson, Thion, Guillaume, Reynouard, et autres salopards. Elle a animé un débat au théâtre de la Main d’Or le samedi 30 janvier 2010 autour du film Chomsky & Compagnie, Pour en finir avec la fabrique de l’impuissance , de Olivier Azam et Daniel Mermet (On lira la critique de ce film (qui – est-il besoin de le préciser ? – n’est ni négationniste ni antisémite) dans Ni patrie ni frontières n° 25/26 ou sur le site mondialisme.org.), débat qui portait évidemment sur… la défense de la liberté d’expression, débat auquel participèrent les antisémites négationnistes Robert Faurisson et Alain Guionnet.

Cette charmante dame a fait l’apologie du « socialiste » Kadhafi, du moins jusqu’à son tournant pro-occidental. Signalons qu’elle été tabassée par un commando des sionistes d’extrême droite du Betar qui l’a envoyée à l’hôpital en 2006, agression qui a redoré son blason d’antisioniste de gauche.