Accueil > Echanges et mouvements > Economie et crises > « La crise frappe fort autour de moi… »

Correspondance

« La crise frappe fort autour de moi… »

mercredi 2 juin 2010

D’un camarade de l’Allier

...Depuis trois semaines, je bosse tous les jours chez un plâtrier peintre, on est souvent en déplacement, j’ai eu ce job par l’intermédiaire d’un vieux copain. Je me fais un peu d’argent (qui est aussitôt englouti dans divers frais) et en plus j’apprends des trucs du métier ; on est trois à travailler. Le patron, d’origine italienne, est à son compte depuis sept ans après des années de salariat. Il est réglo… Pour ce qui me concerne, pas d’autre travail. J’ai envoyé pas mal de CV à des carrières, usines, boîtes de nettoyage, absolument aucune réponse, même négative… La crise frappe fort et partout autour de moi, ce ne sont que licenciements, chômage partiel etc. Vraiment rien de bien reluisant…

Il faut absolument que le bulletin Dans le monde une classe en lutte continue car il est un concentré d’informations et de liaisons pour toutes les luttes et il a, je pense, un impact bien plus important que l’on peut s’imaginer (et qui va au-delà de ceux qui le reçoivent)… »

(14 février 2010)

« …Je travaille toujours chez un plâtrier (on rénove surtout des maisons), des chantiers à l’extérieur ou à l’intérieur, quand je ne rentre pas trop tard je continue à travailler à la maison… Je viens de recevoir la nouvelle édition de Spartacus, ils viennent de rééditer Les Conseils ouvriers de Pannekoek, moi c’est un des livres qui m’a le plus marqué (dans ma courte vie) et je suis bien content qu’ils l’aient réédité… L’autre jour , en revenant du chantier à Clermont avec mon collègue, on s’est arrêté dans une grosse librairie (la Librairie des Volcans), j’y ai vu le livre de Bruno Astarian sur les luttes de classe en Chine. Je me suis acheté le livre de poche Chantier interdit au public, de Nicolas Jounin, une enquête menée par les ouvriers du bâtiment, édifiant…

Fa. M.

(8 mars 2010)